Vos experiences

Vous avez vécu un cyclone, racontez nous comment vous l'avez perçu, témoignages, anecdotes..

: :


Ecrivez "bonjour" en minuscule

Page Precedente | Page Suivante

Poster un message

Vos expériences partagées sur Firinga.com

 


Le 22-01 à 10:44 Jean Morgan Narramootoo nous a raconté à propos de BANSI :


C’est le même constat que fait Jean Morgan Narramootoo, un jeune jardinier habitant la région de Grand-Baie, dans le nord de la petite île : «Les pompiers se sont vite mis au travail pour effacer toutes traces du passage de Bansi.» Même si le beau temps est de retour, Jean Morgan faisait partie, à hier après-midi, des personnes qui étaient privées d’électricité. «Face aux fortes rafales, les pylônes électriques n’ont pas tenu le coup. Beaucoup d’arbres n’ont pas non plus résisté aux vents. Comme il n’y a pas de courant et que le soleil est revenu, autant en profiter pour passer un peu de temps en plein air», nous dit-il. Tout en souhaitant que sa petite île panse très vite ses plaies…

(Témoignage recueilli par Christophe Karghoo du journal 5-plus Dimanche)


Jean Morgan Narramootoo

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 22-01 à 10:42 Jean Steeve Lucchesi nous a raconté à propos de BANSI :


Jean Steeve Lucchesi a aussi poussé un ouf de soulagement quand les alertes ont été levées. «Les rafales étaient vraiment impressionnantes. Et la mer était déchaînée. Même les plus anciens n’avaient jamais vu des vagues s’abattre ainsi sur les côtes», raconte cet habitant d’Anse aux Anglais. Qualifiant cette expérience de «traumatisante», Jean Steeve est confiant que le peuple rodriguais saura très vite remonter la pente : «Depuis quelques jours, c’est la solidarité qui prime avec le nettoyage qui bat son plein.»

(Témoignage recueilli par Christophe Karghoo du journal 5-plus Dimanche)


Jean Steeve Lucchesi

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 22-01 à 10:40 Elvita Limock nous a raconté à propos de BANSI :


«Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal !» Elvita Limock, une habitante de Caverne Provert, à deux kilomètres d’Anse aux Anglais, située sur le littoral Nord du dixième district, n’a pas manqué de lever les mains au ciel quand le cyclone Bansi a commencé à s’éloigner des côtes de Rodrigues. «On s’attendait au pire, surtout lorsqu’on lisait tout ce qui se disait sur Internet. On n’arrêtait pas de dire que le cyclone était très puissant, ce qui nous inquiétait davantage», ajoute la propriétaire de Rodrigues Coco Villa. Pour avoir tremblé, elle a tremblé, précise-t-elle : «Les rafales étaient violentes, mais on avait pris toutes les précautions pour éviter le pire.»

Depuis que toutes les alertes ont été enlevées il y a deux jours, l’heure est au nettoyage : «Quelques bananiers et cocotiers sont à terre. Les manges et les limons n’ont pas non plus résisté aux vents forts, mais la plus grande satisfaction, c’est que personne n’a été blessé, personne n’a perdu la vie.»

Faisant partie des quelque 1 000 personnes qui n’ont pas été privées d’électricité, Elvita est de tout cœur avec ceux et celles qui ont eu des pertes considérables : «Ce sont les personnes qui habitent dans l’est du pays qui ont été les plus exposées mais par chance, il n’est rien arrivé de très grave.» De cette expérience qui se termine bien, souligne Elvita, il faut retenir les leçons qui permettront de mieux gérer à l’avenir : «Je retiens qu’il faudrait faire en sorte de couper tous les arbres et toutes les branches qui sont à proximité des portes et fenêtres. Car si jamais ils se détachent, c’est ce qui peut provoquer des accidents.»

Accueillant favorablement les pluies apportées par Bansi, Elvita, saluant par la même occasion la gestion des autorités, partage aussi le malheur des familles qui ont eu à faire face à des inondations : «Il s’agit maintenant de trouver des solutions pour que cela ne se reproduise plus. Il faudrait que les victimes essaient de trouver des solutions pour protéger au mieux leur maison.»

(Témoignage recueilli par Christophe Karghoo du journal 5-plus Dimanche)


Elvita Limock

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 19-01 à 12:26 emma nous a raconté à propos de GERVAISE :


Bonjour je vais vous raconté histoire du cyclone Gervaise quant j'avais 2 ans je suis née en 1973, ma mère me raconté elle me prenais dans ses bras quant le vent commencé a soufflé on s'est caché sous le lit mon frère ma sœur, la maison bougé on avait peur , ma mère prié le bon dieu de nous protégé dans ce moment catastrophe, ma mère avait des cabris , elle surnommé une Rosalie, ma mère na pu sauver qu'elle pas les autres , tout a été envoler armoire, télé, le lit ou nous étions à l’abri , c’était terrifiant on se disaient si nous allons sortir vivant dans cette tempête violente qui s'abbataient, le lendemain matin nous sommes allées se réfugié chez ma tante que c’étaient pas une bonne idées on avaient pas autre choix. et après quelque jours ma mère nous a dit allons dans l'ecole trefles pour vivre jusqu'a le gouvernement nous donnera une maison je la payerai pour que soyiez a l'abri , vos cousins vous aideront pas.

merci de m'avoir donné occasion de partager ce moment et pour rendre hommage a ma mère qui est décédé en 2009.


emma

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 18-01 à 19:16 Emma nous a raconté à propos de GERVAISE :


Je me souviens j'avais deux ans ma mère me raconter histoire elle me prenais dans ses bras nous avons tout perdu, meubles , vêtements,télé, on avaient des cabri une seule a survécu on l'a surnommé Rosalie, la famille voulaient pas nous aider dans cette catastrophe, il avait leur maison très solide ils restaient cachez eux sans nous porter secours, nous avons. cachés sous le lit le vent était tellement violente le lit c'est envoler, nous avions peur ma mère prier le bon dieu pour nous protéger, le lendemain matin le vent s'est accalmie, ma mère est mon frère,ma sœur nous étions trempées jusqu'au os, une chance nous sommes pas tombé malade, nous avons traversé la plaine pour demander de l'aide a ma tante, elle refuser de ouvrir la porte, alors mon frère à inventer un mensonge pour dire ouvret la porte ma sœur est blessé, tout le monde étaient contente notre malheur ma cousine disais Dieu les a puni,ma tante nous a donné une chambre sa couler comme un panier ou nous dormons , ma mère mettais dès chiffons pour que nous avons pas froid , et apres ma mère nous dit allons dormir dans l'école nous serons bien la bas, le gouvernement nous donnera une maisons je travaillerais pour les payer , voilà histoires de cyclone Gervaise personne nous a soutenu , mon père est venu nous rendre visite pour savoir si nous allions bien,


Emma

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Page Precedente | Page Suivante