DINA  Cyclone tropical intense, saison 2001/2002

Le système DINA a été baptisé le 17.01.2002 à 12 UTC, il a atteint le stade de Cyclone tropical intense.
Le vent soutenu en mer a atteint 241 km/h avec des rafales à 300 km/h.
Trois îles ont été touchées par ce système.


Dina - Le 22 janvier 2002 - L'île Maurice sous l'emprise du cyclone tropical intense Dina. Source : Image provenant de Jean-Paul HOARAU - jpghoarau@runnet.com

Les différents stades atteints par DINA

Passez le pointeur de la souris sur le tableau pour afficher des détails le cas échéant.
: L'intensité augmente : L'intensité diminue
Stades atteints
Date de l'évolution
Perturbation tropicale
16.01.2002 à 12 UTC
L'intensité augmente
Tempête tropicale modérée
17.01.2002 à 12 UTC
L'intensité augmente
Forte tempête tropicale
18.01.2002 à 06 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical
18.01.2002 à 12 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical intense
20.01.2002 à 00 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical
23.01.2002 à 12 UTC
L'intensité diminue
Forte tempête tropicale
24.01.2002 à 12 UTC
L'intensité diminue
Dépression extra-tropicale
25.01.2002 à 18 UTC
L'intensité diminue

Valeurs maximales

Valeurs maximales atteintes par DINA, le 20 janvier 2002 à 12 UTC  
Intensité sur l'échelle de Dvorak (nombre Ci) 6,5+/8,0
Intensité sur la classification Australienne 5/5
Pression estimée au centre 915 mb
Vent moyen sur 10 mn (donnée Météo-France) 213 Km/h, 115 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnée Météo-France) 241 Km/h, 130 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnée JTWC) 241 Km/h, 130 Kt
Vent moyen sur 1 mn (intensité atteinte la plus probable) 241 Km/h, 130 Kt
Rafales 300 Km/h, 162 Kt

 

Tableau des impacts sur les îles

Îles
Distance et intensité correspondante
Date
Alerte
Détails
Rodrigues 150 km au Nord, au stade de cyclone tropical intense (stable) 20.01.2002 à 13h30 UTC Classe 3
Maurice 65 au Nord, au stade de cyclone tropical intense (stable) 21.01.2002 à 20 UTC Classe 4 le 21 janvier à 21h30 UTC
Réunion 65 km au Nord-Nord-Ouest, au stade de cyclone tropical intense (s'affaiblissant) 22.01.2002 à 14 UTC Alerte Rouge

Journal télévisé de France Télévision

Le journal télévisé de France Télévision, le 22 janvier (à 29min23s) et le 23 janvier (à 10 min)

Remarque : Positionner le curseur suivant le temps indiqué ci-dessus afin de visualiser le reportage directement.

Les photos de Dina à la Réunion

Université de la Réunion - Cas d’étude DINA

UNIVERSITÉ DE LA REUNION  - Laboratoire de l’Atmosphère et des Cyclones – Modélisation mésoéchelle des cyclones tropicaux dans le Sud-Ouest de l’Océan Indien avec Méso-NH. Cas d’étude DINA par Samuel Jolivet.

Cliquez ici pour accéder au document en PDF

Poids du document : 13 Mo

Conclusion

2 500 personnes en centres d’hébergements, 180 000 personnes sans eau, 107 000 foyers sans électricité, 13500 foyers sans téléphone, cellulaire hors-services, rafales de vent à plus de 200 km/h, maisons dévastées, routes emportées, rivières en crues, plantations détruites,  le cyclone tropical intense Dina a ravagé la Réunion. Et voici les déclarations de Philippe Caroff sur ce que l'on peut appeler "notre chance dans notre malheur".

"Si Dina était passée 25 km plus au sud lors de son passage au plus près de la Réunion, la vitesse des vents aurait été supérieure de 50 km/h à ce que nous avons observé", analyse Philippe Caroff, chef prévisionniste à la station Météo France du Chaudron. En clair, notre île a eu beaucoup de chance. Si on se reporte aux valeurs de vent enregistrées (voir par ailleurs) on s'aperçoit que l'on aurait pu flirter par endroits avec les 300 km/h. "Nous avons échappé aux vents les plus violents, confirme Philippe Caroff. La force du vent étant proportionnelle au carré de la vitesse lorsque cette dernière est multipliée par deux, la force est quadruplée". 

Votre experience avec DINA

Vous avez vécu DINA, racontez-nous comment vous l'avez vécu, témoignage, anecdotes...

Ajouter un message




Le 28-03 à 01:50 Navy nous a raconté,


Dina a été LE cyclone le plus marquant de ma vie. J'avais 10 ans, j'habitais au Tampon et ce fut à ce moment que j'ai pris conscience du pouvoir destructeur d'un cyclone. Toute la nuit durant je n'ai pas pu m'endormir à cause du bruit assourdissant du vent qui fracassait tout sur son passage. Et la ravine blanche située à environ 30m de la maison qui charriait d'énormes blocs et dont les vibrations faisaient trembler le sol... Ce fut une expérience traumatisante pour moi.

Depuis même s'il y eu l'épisode Gamède, aucun cyclone n'a pu atteindre l'intensité d'un Dina à proximité de La Réunion. Ce qui fait qu'aujourd'hui toute une génération de moins de 15 ans n'a pas connu de véritable cyclone et n'est pas préparée à de telles conditions. Si l'on ajoute à cela l'urbanisation importante qu'à connu l'île ces 15 dernières années, ça fait froid dans le dos


Navy



Le 11-01 à 12:23 sasa nous a raconté,


Moi je me rappelle que le 7 janvier je revenai sur la Reunion apres une longue periode en metropole 2 sem plus tard il y a eu le cyclone je me rappelle que notre pied mangue avait ete deracine et sa a penche sur notr baraque ... il y a eu beaucp de plante deracine le vent etait tres violent l orage la plui ... depuis ce jour la je n ai plus connu ce genre de cyclone .. dina ma bcp marque


sasa



Le 31-08 à 07:26 ouraguan nous a raconté,


pour moi dina était un cyclone tres intenses


ouraguan



Le 13-04 à 09:19 ISA MAURITIUS nous a raconté,


c'etait en 2002 en Janvier, un cyclone perso s'est passé ds ma vie 15 jours avant et Dina est venu m'empêcher de sombrer et m'a occupé l'esprit , car pendant que j'épongeais les etages de ma maison après le cyclone, je ne pensais pas ... et après que le cyclone soit passé, quand j'ai vu que du jour au lendemain le papayer remettait des pousses, là je me suis dit, c'est vraiment le signe de la lutte et du positif qui gagne...alors ..j'ai commencé à lutter..

le plus dur dans ce cyclone c'etait le bruit la nuit, on aurait dit que quelqu'un tapait aux volets pour dire ""laissez moi entrer, laissez moi entrer" ...
je vivais à Cap Malheureux à l'époque et on a été touché en plein sur cette partie de l'ile. le couvercle de la reserve qui était sur le toit, s'est litteralement envolé telle une soucoupe volante pour atterir qq 300m plus loin sur le bord de mer. Les dégats des eaux étaient importants et on n'avait pas assez de serviettes de bain pour empêcher la pluie de s'imiscer sous les portes , la force du vent est telle que tous les moindres recoins sont assaillis et l'eau s'engouffre où elle trouve un chemin..
l'électricité a été coupée pdt au moins 6 jours... pas de congelo donc pas de souci...
Le plus pénible c'etait le linge qui ne sechait pas, il devenait roide et sentait mauvais...
heureusement tout s'est terminé et après la pluie c'est une chaleur lourde, humide , chargée d'odeurs de végétation qui est apparue.. voilà mon expérience.


ISA MAURITIUS



Le 11-04 à 20:21 shakeel nous a raconté,


Lorsque dina avait frappait l'ile Maurice j'avais que cinq ans. Je me rappelle bien que pendant la journee que maurice etait passait en classe 3, mon pere, mon frere et moi, nous etions partit faire les provisions. Nulle savait quelle sort nous attendait dans la nuit.Cette nuit la nous sommes partit dormir comme d'habitude mais durant la nuit mes parents et mes grands parents m'ont reveille. Puis nous allons voir les eclairs qui eclairaient le ciel. Mais cela a etait pour mi une experience horrible. Ces eclairs me faisait peur et en sus de ceci la pluie tombait snas cesse.Cette tumule avait cause l'accummulation d'eaux dans la cour.Il y avait aussi des noix de cocos qui flottaient dams l'eau. Les feuilles du cocotier dans notre cour ne pourraient succomber a la force exceptionelle de ces vents. Mes parents sont rester vigile pour s'assurer que le niveau d'eau ne monte plus, moi je me suis endormi. Le lendemain matin quand je me suis reveiller, j'ai vu le chaos a l'exterieur- le grand longanier avait cede, des branches et das feuilles de tolles de nulle part s'etaient deposer dans la cour. Neanmoins, Dina etait le cyclone le plus violent que j'ai jamais vecu. Je marque ce cyclone beaucoup et je pense qu'une telle cyclone ne viendra plus jamais.


shakeel



Le 21-02 à 11:17 deal nous a raconté,


pour moi le cyclone dina est le plus puissant cyclone que jai connu qui a affecte maurice.javais 9 ans est que cetait beau haha mais il n y a plus eu un tel cyclone de nos jours.


deal



Le 29-01 à 19:02 SoccerGirl nous a raconté,


Le passage dy Cyclone Dina en 2002 a ete pour moi, le cyclone le plus violent et destructeur depuis que je vis a l'ile maurice et j'avais 16 ans a l'epoque. Je me souviens parfaitememnt qu'il etait destiner pour l'ile Rodrigues, mais apres il a carrement changer de trajectoire. Le Dimanche,jour de l'alerte 1, le ciel etait devenus tout rouge et violet, signe avant coureur de tres mauvais temps, jamais je n;avais vu le ciel de cette couleur. Mr Sok Apadu ancien directeur de la station meteorologique de Vacoas avait deja prevenus la population sur les ondes TV que ce cyclone aller frapper fort, le comparant deja a un Hollanda et lui donnat le nom de Super Cyclone. Le lendemain l'alerte de classe 2 est en vigeur a partir de 4hr du matin, les ecoles, universités et centre educatifs sont fermes. Le temp se degrade d'heure en heure, les averses de plus en plus forte mais surtout le vents. A l'epoque j'habitais a Coromandel. Le vents augmentait d'heure en d'heure, le ciel etait sombre et noir. Ma mere et moi etions sortis vers les onzes heures du matin pour aller faire les derniers achats en provisions d'eau et nourriture. Le temps etait si pluvieux, cette alerte 2 avait des air d'alerte3, le vent etait si fort qu'il fallait saggriper l'une a l'autre. Mais ceci n'etait rien comparer a ce qui aller nous tomber pendant la soirée. A 13hr Maurice passe en alerte 3, les authorites disent de nous prepaprer au pire pour la nuit et le lendemain matin. Vers les 20hrs mes parents, mon cousin et moi, assis sur la terrase, admirons ce spectacle d'eclairs verts et blancs dans le ciel,jamais je navais vu d'eclairs vert de ma vie. Le vent souffler deja fort, tres fort, mais dans une direction opposer. Tout a coupe le vents a changer de direction, impossible de rester une minute de plus dehors, c'est la que l'enfer a commencer. Le vents siffler de partout, la classe 4 est emis a 22hr. Les vents sont des bourrasques en continue, qui ne cesse de s'intensifier chaque 30 minutes. Dans la nuit raffales et vent s'abbatent, les raffales sont telemt puissante que les vitre de l'appartement du dessous explosent avec la pression du vent, laissant rentrer le vent comme dans un conduit d'air fesant vibrer les murs comme un tremblement de terre. L'eau penetre de partout, nous devont nous relayer chacun son tour pour retenir la porte de la terrace avec des ceintures, celle ci voulant s'ent aller a cause de la puissance des vents. Le vents fait fendre en deux le grand manguier qui se trouve dans ma court, les fenetre et porte claquent toutes la nuit, le vent siffle dans les oreilles, pour moi ce fut la nuuit la plus longue de ma vie.


SoccerGirl



Le 07-01 à 11:19 Kechavan nous a raconté,


Lors du passage du cyclone Dina j'avais 14 ans et j'habitais à Saint-Louis.
Le lundi 21 janvier il y avait beaucoup de vent mais pas de pluie, les conditions se sont dégradées au cours de la nuit. Le mardi au petit matin il pleuvait beaucoup les vents étaient encore modérés à forts jai donc pofité pour partir chez ma tante (qui habitait juste à coté de chez nous) voir mes cousines. Mais quand j'ai voulu repartir le vent était dévenu trop forts et donc j'ai du resté chez eux. En fin de matiné les vents continuaient à se renforcer et c'est à ce moment alors que j'étais sous la veranda avec ma cousine que le vent a soulevé une partie de la toiture juste au dessus de nos têtes. On a vraiment eu peur car le vent n'avait pas seulement emporté la toiture il avait carrément arracher les charpentes de bois du béton. On s'est ensuit réfugié dans la maison alors que le vent continuait à forcir et à décoiffer la veranda.
L'après midi le vent devenait de plus en fort et je commençais à avoir peur car je voyais un gros pylone en béton en face de la maison qui tremblait sous les rafales.
Vers 18H le vent c'est un peu calmé, mon grand frère en a profité pour venir me chercher, ensuite les éléments se sont déchaînés de nouveau et durant la nuit les rafales étaient énormes le bruit était indescriptible. J'ai passé une nuit blanche a écouté le vent hurler tout sa fureur, fracassant presque tout sur son passage.
J'avais connu d'autres cyclones avant 2002 mais Dina est sans conteste celui qui m'a marqué à jamais.


Kechavan