Les différents stades atteints par GUAMBE

Stades atteints
Date de l'évolution
Zone perturbée
10.02.2021 à 06 UTC
L'intensité augmente
Dépression sub-tropicale
11.02.2021 à 18 UTC
L'intensité augmente
Dépression sur terre
12.02.2021 à 12 UTC
L'intensité diminue
Perturbation tropicale
16.02.2021 à 06 UTC
L'intensité augmente
Dépression tropicale
16.02.2021 à 18 UTC
L'intensité augmente
Tempête tropicale modérée
17.02.2021 à 09 UTC
L'intensité augmente
Forte tempête tropicale
18.02.2021 à 12 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical
19.02.2021 à 03 UTC
L'intensité augmente
Forte tempête tropicale
20.02.2021 à 03 UTC
L'intensité diminue
Dépression post-tropicale
21.02.2021 à 18 UTC
L'intensité diminue

Evolution des vents du cyclone GUAMBE.
Source : Données Météo-France, mise en forme Firinga.com

Intensité maximale, selon les agences Météo-France et JTWC

Valeurs maximales atteintes par GUAMBE, le 19 février 2021 à 12 UTC
 
Intensité sur l'échelle de Dvorak (Ci) 5,0+/8,0
Intensité sur la classification Australienne 3/5
Pression estimée au centre 953 mb
Vent moyen sur 10 mn ( donnée Météo-France ) 139 Km/h, 75 Kt
Vent moyen sur 1 mn ( donnée Météo-France ) 157 Km/h, 85 Kt
Vent moyen sur 1 mn ( donnée JTWC ) 157 Km/h, 85 Kt
Vent moyen sur 1 mn (intensité atteinte la plus probable) 176 Km/h, 95 Kt
Rafales 220 Km/h, 119 Kt

 

Influence du système sur une terre

Terre
Distance et intensité correspondante
Date
Alerte
Détails
Mozambique Sur le continent, au stade de dépression sub-tropicale (s'intensifiant)

A XX km, au stade de forte tempête tropicale (s'intensifiant)
12.02.2021 à 06 UTC

...02.2021 à .. UTC
- Pas de détail

GUAMBE vu par l'imagerie micro-ondes

 

Images micro-ondes qui scannent le coeur du phénomène, du 18 au 20 février 2021.

Les images micro-ondes permettent de voir plus finement la structure d'un phénomène cyclonique sous la couche de nuage d'altitude.
Ici on constate qu'au pic d'intensité de GUAMBE, l'oeil a un très faible diamètre et autour la convection est relativement forte mais très compact. On constate également le début du remplacement du mur de l'oeil. Malheureusement ce processus ne peut être suivi par l'absence d'images pendant cette période.
Credit: NRL / NAVY

Animations d'images satellites de GUAMBE

Animation du 16 au 22 février 2021 : fichier GIF - poids 39 Mo
Animation du 19 au 20 février 2021 : fichier GIF - poids 35 Mo

(En haut) Animation d'images satellites du cyclone GUAMBE sur la zone Sud du Canal du Mozambique (vue large), du 16 au 22 février 2021 (288 images),
source : Images EUMETSAT de Kachelmannwetter, montage Firinga le Site. (En bas) Animation d'images satellites du cyclone GUAMBE à son pic d'intensité, le 19 et 20 février 2021 (163 images), source : images EUMETSAT de Kachelmannwetter, montage Firinga le Site.

Conclusion

Le 10 février, un minimum dépressionnaire à coeur froid, se développe à proximité de l'île d'Europa (au Sud du Canal du Mozambique), dans un environnement barocline.

En fin de journée du 11 février, ce système est classé en dépression subtropicale.

Le 12 février à 06 UTC, ce système entre dans les terres Mozambicaines, près de la ville d'Inhambane.

Pendant les 4 jours suivants, le système se déplace à faible allure vers l'intérieur des terres, il effectue une lente boucle dans le sens des aiguilles d'une montre au-dessus du Mozambique. Le système y apporte des cumuls de précipitations importants de l'ordre de 100 mm.

Le 16 février à 06 UTC, le système alors classé en perturbation tropicale, est réapparu au-dessus des eaux chaudes du Canal du Mozambique.
12 heures plus tard, le stade de dépression tropicale est atteint.

Le 17 février à 09 UTC, le stade de tempête tropicale modérée est confirmé, le système est baptisé GUAMBE à 12 UTC. On constate une forte convection dans la partie Nord de la tempête, le centre est temporairement exposé (représenté par la croix sur l'image).

Le 18 février, une forte convection s'enroule autour du centre. L'intensité de GUAMBE est rehaussée en forte tempête tropicale à 12 UTC.
Dans la nuit du 18 au 19 février, GUAMBE s'organise rapidement, avec une configuration nuageuse centrale dense (CDO) bien définie.

Le 19 février, les première images dans le canal du visible montrent clairement un oeil qui émerge au centre du CDO. En effet, le stade cyclonique est atteint à 03 UTC.
La vitesse de déplacement vers le Sud-Sud-Ouest est faible (8 km/h), et même par moment quasi-stationnaire.
Le pic d'intensité est atteint à 12 UTC, GUAMBE présente un tout petit oeil. Il s'agit d'un cyclone de catégorie 2 (équivalent en Atlantique) avec des vents moyens sur 1 minute estimés à 95 kt, à la limite du stade de cyclone intense.
Au fil des heures, l'oeil du météore disparaît et réapparaît au coeur de la convection profonde. L'intensité ne peut être gardée, car la stagnation de GUAMBE sur la même zone, fait diminuer l'apport énergétique des eaux dont la température est plus basse qu'alentour. De plus, le cyclone présente un tout petit coeur compact, ainsi ce dernier réagit rapidement dans un sens comme dans l'autre aux conditions environnementales.

Le 20 février, avec la reprise d'une vitesse de croisière, une intensification supplémentaire était attendue. Mais au contraire, GUAMBE s'affaiblit est redevient une forte tempête à 12 UTC, en raison d'un cycle de remplacement du mur de l'oeil. Dans le même temps, la tempête change de cap vers le Sud-Sud-Est en accélérant franchement sa vitesse de déplacement (18 km/h). Ce cap est sous l'influence de la dorsale subtropicale à l'Est du système.
La structure de GUAMBE évolue en bande incurvée.

Le 21 février, la configuration est toujours en bande incurvée, avec une convection absente dans le cadrant Est.
Sa vitesse de déplacement augmente brusquement à 50 km/h en fin de journée. Ce cap est sous l'influence grandissante du profond thalweg des moyennes latitudes au Sud-Ouest.
A 18 UTC, GUAMBE débute une transition extratropicale.

Le 22 février, la transition extratropicale est bien en cours, le système interagit avec le courant jet d'altitude à son Sud. A 12 UTC, la dépression post-tropicale est flashée à 103 km/h ! (Vitesse de déplacement).


GUAMBE a touché directement le Mozambique, mais également indirectement l'Afrique du Sud, Eswatini et Madagascar. Son impact est essentiellement dû aux inondations où plus de 27 000 personnes ont été contraintes de se déplacer. Le système a emporté deux ponts sur la rivière Umbeluzi, inondé des centaines de maisons et détruit également de nombreuses récoltes. La mort mystérieuse de 186 dauphins à long bec au large du parc national de l'archipel de Bazaruto serait vraisemblablement imputable au cyclone GUAMBE.

Votre expérience avec GUAMBE

Vous avez vécu GUAMBE, racontez-nous comment vous l'avez subi (votre témoignage, vos anecdotes). Votre message apparaîtra sur cette page.

Ajouter un message