HERVEA  Cyclone tropical intense, saison 1976/1977

Le système HERVEA a été baptisé le 17.02.1977, il a atteint le stade de Cyclone tropical intense.
Le vent soutenu en mer a atteint 185 km/h avec des rafales à 230 km/h.
Quatre îles ont été touchées par ce système.


Le 22 février 1977. Le cyclone intense se dirige vers les côtes Nord-Est Malgaches. Source : Mariners Weather Log, May 1977, pg. 172 (Noaa)

Valeurs maximales

Valeurs maximales atteintes par HERVEA, le 22 février 1977  
Intensité sur l'échelle de Dvorak (nombre Ci) 5,5-/8,0
Intensité sur la classification Australienne 3/5
Pression estimée au centre 945 mb
Vent moyen sur 1 mn (intensité atteinte la plus probable) 185 Km/h, 100 Kt
Rafales 230 Km/h, 124 Kt

 

Tableau des impacts sur les îles

Îles
Distance et intensité correspondante
Date
Alerte
Détails
Agalega 150 km au Sud, au stade de tempête tropicale 20.02.1977 à 09 UTC - Pas de détail
Madagascar Sur la côte Nord-Est, au stade de cyclone tropical intense


Sur la côte Sud-Ouest, au stade de tempête tropicale
22.02.1977 à 14 UTC

28.02.1977 à 13 UTC
-
Juan de Nova 105 km au Sud, au stade de dépression tropicale 26.02.1977 à 15 UTC - Pas de détail
Europa 260 km au Nord-Est, au stade de tempête tropicale 28.02.1977 à 00 UTC - Pas de détail
 

Votre experience avec HERVEA

Vous avez vécu HERVEA, racontez-nous comment vous l'avez vécu, témoignage, anecdotes...

Ajouter un message




Le 22-02 à 21:48 Armand nous a raconté,


Pendant que les vents et la pluie fouettaient l'île de Nosy Be (Nord-Ouest de Madagascar), un heureux évènement se prépare dans une jeune famille de coopérants qui travaille au Collège Français de Hell-Ville.
C'est en effet au petit matin qu'une petite Zanatany arrive au monde : Sylvie naît vers 6h, à l'hôpital de Hell-Ville, avec l'aide d'une sage-femme locale. Le Docteur de l'hôpital, chirurgien militaire français qui continue à exercer là pendant sa retraite, n'arrivera que pour constater que tout c'est bien déroulé.
La maman et le bébé vont changer de bâtiment pour rejoindre une chambre où se reposer. La mère sera poussée à toute vitesse sur une civière entre les deux bâtiments, sous les rafales de pluie et de vent du cyclone Hervea qui traverse le Nord de Madagascar. La petite fille fait le même trajet, enveloppée sous un linge protecteur, dans les bras de son père...
Bon, ce type d'arrivée au monde peut être considérée comme une tradition familiale folklorique : le père n'est-il pas né lui-même un matin où l'Avance (petit affluent de la Garonne, d'ordinaire très sage) débordait et remplissait fossés et routes autour de la modeste maison où sa mère avait l'aide de la voisine pour accoucher. La sage-femme qui devait assister était retenue auprès d'une naissance difficile... Elle n'arriva qu'après la naissance terminée, portée à dos d'homme pour éviter d'être mouillée jusqu'aux cuisses.


Armand