LOLA  Tempête tropicale modérée, saison 2007/2008

Le système LOLA a été baptisé le 22.03.2008 à 00 UTC, il a atteint le stade de Tempête tropicale modérée.
Le vent soutenu en mer a atteint 74 km/h avec des rafales à 92 km/h.
Trois îles ont été touchées par ce système.


Lola, tempête tropicale modérée, le 21 mars 2008 à 18:37 UTC - NOAA 17 NHC - La tempête est à son pic d'intensité, Lola se rapproche de l'archipel de Saint Brandon (points rouges au cœur de la tempête). . Source : Image provenant de Jean-Paul HOARAU - jpghoarau@runnet.com

Les différents stades atteints par LOLA

Passez le pointeur de la souris sur le tableau pour afficher des détails le cas échéant.
: L'intensité augmente : L'intensité diminue
Stades atteints
Date de l'évolution
Zone perturbée
18.03.2008 à 12 UTC
L'intensité augmente
Perturbation tropicale
20.03.2008 à 18 UTC
L'intensité augmente
Dépression tropicale
21.03.2008 à 12 UTC
L'intensité augmente
Tempête tropicale modérée
21.03.2008 à 18 UTC
L'intensité augmente
Dépression tropicale
22.03.2008 à 12 UTC
L'intensité diminue
Perturbation tropicale
24.03.2008 à 00 UTC
L'intensité diminue
Zone perturbée
26.03.2008 à 06 UTC
L'intensité diminue
Perturbation tropicale
27.03.2008 à 12 UTC
L'intensité augmente
Dépression extra-tropicale
27.03.2008 à 18 UTC
L'intensité diminue
Zone perturbée
30.03.2008 à 18 UTC
L'intensité diminue

Valeurs maximales

Valeurs maximales atteintes par LOLA, le 22 mars 2008 à 00 UTC  
Intensité sur l'échelle de Dvorak (nombre Ci) 2,5+/8,0
Intensité sur la classification Australienne 1/5
Pression estimée au centre 994 mb
Vent moyen sur 10 mn (donnée Météo-France) 65 Km/h, 35 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnée Météo-France) 74 Km/h, 40 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnée JTWC) 65 Km/h, 35 Kt
Vent moyen sur 1 mn (intensité atteinte la plus probable) 74 Km/h, 40 Kt
Rafales 92 Km/h, 50 Kt

 

Tableau des impacts sur les îles

Îles
Distance et intensité correspondante
Date
Alerte
Détails
Saint Brandon 105 km au Nord, au stade de tempête tropicale modérée (stable) 22.03.2008 à 02 UTC Aucune Pas de détail
Tromelin 130 km à l'Est, au stade de dépression tropicale (s'affaiblissant) 23.03.2008 à 22 UTC Aucune Pas de détail
Maurice 30 km à l' Est, au stade de perturbation tropicale (stable) 26.03.2008 à 22 UTC Aucune
 

Conclusion

Dernier système de la saison 2007/2008, Lola est resté à un stade de faible intensité à peine une journée en tempête tropicale modérée. Le système au stade de perturbation tropicale aura intéressé directement et tristement l'île Maurice avec des décès et des pluies torrentielles. C'est donc le 31 mars que s'achève la saison cyclonique.


Conclusion de la saison : La saison a été conforme dans la répartition des systèmes dans le temps et conforme en cyclogenèses avec 12 baptêmes pour 6 cyclones dont 4 intenses et 6 tempêtes. Madagascar paye une fois de plus un lourd bilan avec 2 cyclones et une forte tempête ayant touché terre.


Le fait marquant en cette saison est certainement l'incohérence du système d'alerte à l'île Maurice. En effet à plusieurs reprises cette saison (dont le triste épisode de Lola) aucune alerte n'a été déclenchée car les alertes ne prévoient pas lorsqu' un système de faible intensité arrive à proximité des côtes...

Votre experience avec LOLA

Vous avez vécu LOLA, racontez-nous comment vous l'avez vécu, témoignage, anecdotes...

Ajouter un message




Le 08-01 à 23:27 Chris nous a raconté,


Lola à Maurice, c’était surtout cette pluie diluvienne qui ne s’arrêtait pas depuis plus de 2 jours, surtout ce fameux mercredi 26 mars, lorsque la météo annonça en effet qu'il y avait la dépression tropicale "ex-Lola" qui était dans les parages, et que le temps serait pluvieux, sans pour autant mettre un avis de pluie torrentielle (l'avis de pluie torrentielle équivaut à arrêt de l’activité scolaire et donc, congé pour les écoliers et étudiants, car il n'y avait pas eu une pluviométrie supérieure à 100 mm durant les dernières 24 heures "dans toutes les régions de l'ile". La fin du premier trimestre scolaire qui, à Maurice est synonyme de période d’évaluations et d'examens, la majorité des étudiants ont bravé les intempéries pour ne pas échouer (ne sachant pas que les enseignants allaient reporter les contrôles), beaucoup, ayant attendu en vain jusqu'au dernier moment pour que la météo émette le fameux avis. Dans les hauteurs de l'ile, la pluviométrie moyenne des dernières 24 heures avoisinait les 99 mm, et en ce fameux mercredi noir, la violence des précipitations était encore plus soutenue que la veille. C'est ainsi que en l'espace de quelques heures, les rivières sortirent de leur lits en ce mercredi fatidique, l'eau s'engouffra dans les maisons et causa des dommages extraordinaires, d'autant plus que la grande majorité de la population mauricienne ne bénéficie pas d'un régime d'assurance habitation contre les dégâts des eaux, n’étant pas obligatoire à Maurice. 4 morts, dont une collégienne de 13 ans qui rentrait à la maison. Dans l’après-midi, vers 17 heures, alors que le gros nuages étaient déjà partis, et que le ciel s’éclairait, la météo émit l'alerte de pluie torrentielle car "une pluviométrie supérieure à 100 mm avait été enregistrée au cours des dernières 24 heures", certaines régions avec plus de 250 mm en quelques heures... Ères de stationnement souterraines submergées et inaccessibles, les voitures flottant sur l'eau, établissements scolaires endommagés, radiers inondés mais malheureusement, surtout 4 morts, emportées par les eaux déferlantes des rivières gorgées par les pluies de l'ex-Lola, un épisode "quasi-cyclonique" et apocalyptique que beaucoup ne sont pas prêts d'oublier, surtout les nordistes, habitants du village Mon-Gout, qui assistèrent avec impuissance à cette scène de la rivière Citron emportant une collégienne qui hurlait désespérément "sappe moi" (sauvez moi)...


Chris