URIAH  Cyclone tropical intense, saison 2015/2016

Le système URIAH a été baptisé le 13.02.2016 à 12 UTC, il a atteint le stade de Cyclone tropical intense.
Le vent soutenu en mer a atteint 232 km/h avec des rafales à 287 km/h.
Aucune île n'a été concernée par ce système.


Le 17 février 2016 à 16:02 UTC. Le pic d’intensité est imminent, la température de l’œil est de +16.6°C dans une ceinture White. Cela correspond à des données satellitaires de 7.0 ! Les sommets des cumulonimbus ont une température comprise entre -81°C à -90°C dans la moitié Nord du cyclone. URIAH est en train de changer de direction vers le Sud, suite à la mise en place d’une dorsale à 500 mb dans l’Est du système. Les vents de force tempête, s'étendent en moyenne jusqu'à 260 km autour du centre, et les vents de force cyclonique jusqu'à 110 km. Dans le mur de l’œil d’un rayon de 33 km, les vents en mer sont estimés à 120 kt soit 222 km/h (sur 1 min) avec des rafales à 276 km/h. Source : Analyse Karl HOARAU, image Metop A IR

Les différents stades atteints par URIAH

Passez le pointeur de la souris sur le tableau pour afficher des détails le cas échéant.
: L'intensité augmente : L'intensité diminue
Stades atteints
Date de l'évolution
Zone perturbée
09.02.2016 à 18 UTC
L'intensité augmente
Perturbation tropicale
12.02.2016 à 06 UTC
L'intensité augmente
Dépression tropicale
13.02.2016 à 06 UTC
L'intensité augmente
Tempête tropicale modérée
13.02.2016 à 12 UTC
L'intensité augmente
Forte tempête tropicale
14.02.2016 à 00 UTC
L'intensité augmente
Tempête tropicale modérée
15.02.2016 à 12 UTC
L'intensité diminue
Forte tempête tropicale
16.02.2016 à 06 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical
16.02.2016 à 18 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical intense
17.02.2016 à 09 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical
18.02.2016 à 09 UTC
L'intensité diminue
Forte tempête tropicale
18.02.2016 à 21 UTC
L'intensité diminue
Dépression post-tropicale
19.02.2016 à 12 UTC
L'intensité diminue
Dépression extra-tropicale
22.02.2016 à 12 UTC
L'intensité diminue

Valeurs maximales

Valeurs maximales atteintes par URIAH, le 17 février 2016 à 18 UTC  
Intensité sur l'échelle de Dvorak (nombre Ci) 6,5/8,0
Intensité sur la classification Australienne 5/5
Pression estimée au centre 925 mb
Vent moyen sur 10 mn (donnée Météo-France) 204 Km/h, 110 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnée Météo-France) 232 Km/h, 125 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnée JTWC) 232 Km/h, 125 Kt
Vent moyen sur 1 mn (intensité atteinte la plus probable) 232 Km/h, 125 Kt
Rafales 287 Km/h, 155 Kt

 

 

GPM Again Examines Powerful Tropical Cyclone URIAH

       
Both yesterday and today the GPM core observatory satellite had excellent views of tropical cyclone Uriah in the South Indian Ocean. Uriah was intensifying with winds of about 115 kts (132 mph) on February 17, 2016 at 1651 UTC when the GPM satellite passed above. A rainfall analysis derived from GPM's Microwave Imager (GMI) and Dual-frequency Precipitation Radar (DPR) data collected with that pass revealed that Uriah had a well defined circular eye. Rain was measured by DPR falling at a rate of over 179 mm (7 inches) per hour on the southern side of Uriah's eye wall. GPM passed over again on February 18, 2016 at 0613 UTC when Uriah's maximum wind speeds were estimated at 125 kts (144 mph). GPM revealed that, although wind speeds estimates were higher today, the tropical cyclone was starting to deteriorate. The northern side of the eye wall contained very little rainfall in the latest over flight but rain was falling at a rate of over 137 mm (5.4 inches) south of Uriah's center.

GPM's Radar (DPR ku Band) were used to examine the 3-D structure of precipitation within tropical cyclone Uriah with both February 17 and February 18,2016 over passes. A 3-D cross section through data captured by GPM yesterday showed radar reflectivity values of over 45 dbz (decibels relative to Z)in the southern side of Uriah's well structured eye wall. GPM's radar instrument found little rainfall structure in the northern side of the eye wall with today's view (looking toward the south).

The Joint Typhoon Warning Center (JTWC) predicts that Uriah will continue to slowly weaken while moving southward and have only tropical storm force winds in a few days.


Images and Caption by Hal Pierce (SSAI/NASA GSFC)

Le cyclone tropical intense URIAH vu par l’imagerie micro-onde.


Sur cette mosaïque on remarque bien l’intensification rapide du météore URIAH dans la nuit du 16 au 17 février où le pic d'intensité à 125 kt est atteint le 17 en fin de journée.  Puis l'affaiblissement dû à un cycle de remplacement du mur de l’œil qui est avorté par une contrainte en altitude de NO apportant de l'air plus sec au cœur du système.

Animations d'images satellites du cyclone intense URIAH

     Animation de URIAH : poids 32 Mo


Animation de URIAH : poids 25 Mo    

Source : (en haut) images EUMETSAT / Météo-France Réunion, montage Firinga le site & (en bas) images IR / Vis de CIMSS

Méso-vortex dans l’œil du cyclone URIAH, le 17 février 2016 à 04:50 UTC



Cette image haute résolution (125 m) du satellite Terra permettent d’accéder avec une grande finesse aux détails de la structure interne de l’œil et les nuages bas présents à l’intérieur. Elle montre l’existence, à ce moment-là, de méso-vortex au sein de l’œil. Des structures polygonales de ce type sont régulièrement observées au cœur des cyclones tropicaux. Elles sont généralement le signe d’un phénomène en "bonne santé" (i.e. maintenant son intensité ou s’intensifiant), au sein duquel libération de chaleur latente par la convection et vorticité dans le mur de l’œil sont bien en phase, procurant une production efficace de tourbillon potentiel. Quand le profil de vent devient de plus en plus pentu, cela génère de l’instabilité barotrope au niveau du mur de l’œil, à l’origine de la formation de ces méso-vortex qui migrent ensuite dans l’œil, en nombre plus ou moins grand. Une configuration à 3 ou 4 méso-vortex est généralement associée à un mur de l’œil relativement large, tandis que des murs de l’œil plus étriqués (correspondant à des pics de vent plus aigus) produisent une instabilité avec des nombres d’onde plus élevés (résultant en des structures hexagonales par exemple).

Analyse de Météo-France Réunion.

Cliquez ici pour visualiser un autre article sur les méso-vortex par Wikipedia

Conclusion

     Le 11 février, alors qu’évolue le système DAYA, l’océan Indien est toujours sous l’influence d'une phase humide de la MJO. Un minimum dépressionnaire est localisé dans la zone de responsabilité du TCWC de Perth vers 10°S et 95°E à l'extrême Est du talweg de mousson.

     Baptisé URIAH par le BOM (Bureau of Meteorology) de Perth, le 13 février à 12 UTC, le système s’intensifie rapidement dans un environnement atmosphérique et océanique très propice (faible cisaillement, excellente divergence d’altitude côté polaire, température de l’océan à 29°C).

     URIAH en se déplaçant vers L’OSO (sous l’influence de la dorsale subtropicale au Sud-Est) est rentré dans le bassin cyclonique du Sud-Ouest  de l’océan Indien le 14 février vers 18 UTC au stade de forte tempête tropicale (55 kt).

     Dès le franchissement du méridien 90°E, URIAH stoppe son processus d’intensification durant près de 30h. En effet la convection se réchauffe suite à la présence d’air très sec (de moyenne troposphère) qui s’enroule dans les quadrants Ouest et Nord de la tempête. Cette contrainte fait rétrograder URIAH au stade de simple tempête tropicale le 15 février à 12 UTC.

     Cette contrainte s’effacera aux premières heures du 16 février, le processus d’intensification est relancé et le stade de forte tempête est refranchi à 06 UTC.  Les conditions atmosphériques et océaniques étant toujours au vert, le stade cyclonique (75 kt) est atteint à 18 UTC.

     Le stade de cyclone tropical intense (100 kt) est atteint le 17 février à 09 UTC. A la mi-journée, les vents de force tempête, s'étendent en moyenne jusqu'à 260 km autour du centre, et les vents de force cyclonique jusqu'à 110 km. Le pic d’intensité à 125 kt est atteint en fin de journée. Les données thermiques du météore sont impressionnantes avec un œil à +16.6°C et les sommets des cumulonimbus de -81°C à -90°C dans la moitié Nord du cyclone. C’est durant cette journée qu’URIAH oriente sa trajectoire vers le Sud, suite à la mise en place d’une dorsale à 500 mb dans l’Est du système.

     Dans la soirée du 17 février, un cycle de remplacement du mur de l’œil se met en place. Cela à pour conséquence d’affaiblir le cyclone intense, de plus s’ajoute une dégradation en altitude (cisaillement de NO) qui se matérialise sur le météore par un arc de cirrus.

     Durant la journée du 18 février, l’affaiblissement se poursuit, l'influence du cisaillement de nord-ouest d'altitude injecte de l'air sec, dans le demi-cercle nord du système, ce qui affaiblit encore plus rapidement la convection.

     Le 19 février, URIAH reste quasiment stationnaire en raison d'un champ avec une légère tendance anticyclonique à 500 hpa au Sud du système. Puis piloté par une dorsale qui se renforce au Nord-Est et un thalweg de basse à moyenne troposphère au Sud-Ouest, la dépression post-tropicale Ex-URIAH oriente sa trajectoire vers le SSE et s'évacue aux latitudes tempérées.

     Durant tout son périple, URIAH restera loin de toute terre habitée. A noter qu’URIAH est le premier cyclone mature à évoluer dans le SO de l’océan Indien cette saison cyclonique. C’est un événement tardif mais pas exceptionnel.
     De plus il s’agit de la première fois qu’un système se développe avec la lettre U (URIAH) dans le bassin cyclonique du Sud-Ouest de l’océan Indien. Pour rappel depuis la saison 2013/2014, les cyclones baptisés dans la zone Sud-Est de l’océan Indien (TCWC de PERTH et de DARWIN) et continuant leur trajectoire dans la zone de responsabilité du CMRS de La Réunion conservent leur appellation d’origine et ne sont pas renommés lors du franchissement de la longitude 90°E.


Votre experience avec URIAH

Vous avez vécu URIAH, racontez-nous comment vous l'avez vécu, témoignage, anecdotes...

Ajouter un message