GERALDA  Cyclone tropical trĂšs intense, saison 1993/1994

Le systÚme GERALDA a été baptisé le 27.01.1994 à 12 UTC, il a atteint le stade de Cyclone tropical trÚs intense.
Le vent soutenu en mer a atteint 278 km/h avec des rafales Ă  345 km/h.
Deux ßles ont été touchées par ce systÚme.


Géralda - Image Satellite du 01 février 1994 à 12:40 UTC - Image de Géralda peu aprÚs avoir atteint son maximum d'intensité et 24 heures avant son atterrissage sur MADAGASCAR. L'oeil, régulier et oblique, est bien éclairé dans sa partie orientale par le soleil déclinant. Source : Image provenant de Météo-France Réunion

Les différents stades atteints par GERALDA

Passez le pointeur de la souris sur le tableau pour afficher des détails le cas échéant.
: L'intensité augmente : L'intensité diminue
Stades atteints
Date de l'Ă©volution
DĂ©pression tropicale
27.01.1994 Ă  00 UTC
L'intensité augmente
TempĂȘte tropicale modĂ©rĂ©e
27.01.1994 Ă  06 UTC
L'intensité augmente
Forte tempĂȘte tropicale
28.01.1994 Ă  00 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical
29.01.1994 Ă  00 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical intense
30.01.1994 Ă  00 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical trĂšs intense
30.01.1994 Ă  18 UTC
L'intensité augmente
Cyclone tropical intense
01.02.1994 Ă  18 UTC
L'intensité diminue
DĂ©pression sur terre
02.02.1994 Ă  11 UTC
L'intensité diminue
Zone perturbée
04.02.1994 Ă  21 UTC
L'intensité augmente
DĂ©pression extra-tropicale
06.02.1994 Ă  00 UTC
L'intensité diminue

Valeurs maximales

Valeurs maximales atteintes par GERALDA, le 31 janvier Ă  15 UTC  
Intensité sur l'échelle de Dvorak (nombre Ci) 7,5-/8,0
Intensité sur la classification Australienne 5/5
Pression estimée au centre 890 mb
Vent moyen sur 10 mn (donnée Météo-France) 204 Km/h, 110 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnée Météo-France) 232 Km/h, 125 Kt
Vent moyen sur 1 mn (donnĂ©e JTWC) 269 Km/h, 145 Kt
Vent moyen sur 1 mn (intensité atteinte la plus probable) 278 Km/h, 150 Kt
Rafales 345 Km/h, 186 Kt

 

Tableau des impacts sur les îles

Îles
Distance et intensité correspondante
Date
Alerte
DĂ©tails
Tromelin 45 km au Nord, au stade de cyclone tropical TRES intense (Stationnaire) 01.02.1994 Ă  03 UTC Aucune
Madagascar Sur l'Ăźle au stade de cyclone tropical intense (s'affaiblissant) 02.02.1994 Ă  11 UTC Avis de danger imminent - Toamasina - Antananarivo

Tamatave 1994 - Cyclone GĂ©ralda -

Conclusion

GERALDA est un phĂ©nomĂšne mĂ©tĂ©orologique exceptionnel pour le bassin cyclonique du Sud-Ouest de l'ocĂ©an Indien. L'intensitĂ© atteinte, n'a jamais Ă©tĂ© observĂ©e depuis que l'on dispose de l'imagerie satellitaire. MĂȘme en date d'aujourd'hui aucun cyclone pour le moment n'a Ă©tĂ© si puissant !

"Géralda est le Cyclone qui marquera à vie tout le bassin cyclonique du Sud-Ouest de l'Océan Indien"; tant par sa puissance atteinte, mais surtout et malheureusement par la tragédie que Madagascar a connu dans la triste journée du 02 février 1994...

Votre experience avec GERALDA

Vous avez vécu GERALDA, racontez-nous comment vous l'avez vécu, témoignage, anecdotes...

Ajouter un message




Le 15-01 à 16:21 Yann nous a raconté,


GĂ©ralda est mon premier cyclone. J'Ă©tais en vacances sur l'Ăźle Sainte Marie au Lakana hĂŽtel oĂč je logeais dans un bungalow sur pilotis posĂ© sur le lagon. Le patron de l'hĂŽtel a Ă©tĂ© informĂ© par VHF de l'arrivĂ©e imminente du cyclone un jour avant seulement. Étonnamment j'avais constatĂ© que de nombreux touristes logĂ©s ailleurs quittaient prestement l'Ăźle par avion. Par prĂ©caution le patron nous a dĂ©mĂ©nagĂ© dans un bungalow sur terre Ă  une trentaine de mĂštres du rivage. Bien lui en a pris. C'est en dĂ©but de soirĂ©e et toute la nuit que GĂ©ralda a entrepris son travail de sape. Ceci Ă©tant notre bungalow en bois et falafa a bien rĂ©sistĂ©. Au matin une fois le vent retombĂ© on a pu constater les dĂ©gĂąts : montĂ©e de la mer, bungalows sur le lagon balayĂ©s, ponton arrachĂ©, badamiers dĂ©racinĂ©s. Quand je suis rentrĂ© sur Tana c'Ă©tait la dĂ©solation. Le pays avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© durement touchĂ© en janvier par le cyclone Daisy, GĂ©ralda a fini de le mettre Ă  terre.


Yann



Le 28-12 à 13:57 Maharavo nous a raconté,


J'ai suivi l'évolution du systÚme à la radio. j'ai eu trÚs peur car le 3 février c'est la date prévue pour ma soutenance de thÚse (à huit heures). Il n'y avait pas chez moi ni téléphone fixe ni cellulaire pour contacter mon rapporteur ni les jury. Alors le 3 février à 7h je suis sortie de la maison, bien habillée mais avec des tongs (j'avais pas de botte)sous un imperméable et une parapluie, l'eau était jusqu'au genou dans la cours et dans les rues. Des branches, des toitures des linges sont emportés par l'eau.La ville était déserte. Une camionnette a accepté de me déposer sinon j'aurais dû faire 2 km dans ces conditions. A 10 heures 30 mon rapporteur n'était pas encore arrivé. Des cousins, ayant un taxi-Brousse, envoyés lui chercher, ont dû déblayer 2 éboulements, enlever ou couper les troncs d'arbre sur la RN7. Finalement la soutenance a eu lieu à midi. Le 4, 5, jusqu'au 10 février des maisons s’écroulaient. Voir tous les dégùts et les sans abris entassés dans des salles de classe m'était horrible. Ce qui m'a poussé à travailler jusqu'à maintenant dans le domaine humanitaire.


Maharavo