Vos experiences

Vous avez vécu un cyclone, racontez nous comment vous l'avez perçu, témoignages, anecdotes..

: :


Ecrivez "bonjour" en minuscule

Page Suivante

Poster un message

Vos expériences partagées sur Firinga.com

 


Le 27-12 à 16:36 possum32 nous a raconté à propos de ANACELLE :


J'étais sur le MARION DUFRESNES le bateau des TAAF on remontait vers la REUNION la mission de ravitaillement des terres australes étant terminé on a pris le cyclone sur le retour c'était terrible quand l'hélice du bateau sortait de l'eau tout vibrait sinon ça partait dans tous les sens on est resté toute la nuit à la cape.


possum32

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 17-10 à 16:05 nous a raconté à propos de 1948 :


"Dans la nuit, j'ai entendu une violente détonation. C'était une décharge électrique qui fut suivie d’une secousse sismique... A ce moment précis, ma nouvelle église en construction fut ébranlée, perdit six grandes fenêtres de 16 m de hauteur, très solidement construites et la façade de l'église fut également renversée. Des blocs de plus de 1000 kilos gisent sur le sol. En même temps s'écroulait notre hôpital, ensevelissant trois religieuses infirmières ; une quatrième a été grièvement blessée. Le diable est vraiment fort !"
Rapport du père Raimbault, directeur de la léproserie de Saint-Bernard, à La Montagne.


Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 24-04 à 22:53 jack nous a raconté à propos de COLINA :


une expérience unique et un régal de cœurs de palmiers récoltés pendant le passage de l’œil....
Nous sommes bien peu de choses face aux éléments naturels...


jack

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 22-04 à 07:36 FOP nous a raconté à propos de FIRINGA :


Après vous avoir décrit quelques souvenirs de nombreux et importants dommages matériels causés par le passage de FIRINGA, j'aimerai
vous témoigner du ressenti de ma famille St Josephoise, de mon fils Julien ( 4 ans ) et de moi-même.
Samedi 28 janvier 1989 : déjeuner en famille au Tampon où il faisait très beau mais avec une chaleur anormale même à l'ombre ! Retour
la kaz St Jo vers 17 h, entre-temps on était passé à l'alerte orange...
Vers 19 h, je vais visiter avec mon fils, la kaz de ma belle-sœur, en vacances, à Manapany-les-Bains pour bien préparer la kaz en vue du cyclone annoncé plutôt violent.
Vers 20 h, ma femme m'annonce par téléphone qu'on vient de passer en alerte ROUGE ! Étant respectueux des décisions préfectorales,
je décide de passer la nuit avec mon jeune fils dans cette grande et récente kaz.
À partir de 21h30, les premières grosses pluies et des bourrasques fortes arrivent et vont s'emplifer jusqu'à 1h-2h du matin, puis plus rien à
l'aube ( 5h ). A l'arrivée de FIRINGA sur Manap, les vents forts venaient de St Philippe et mélés avec des pluies diluviennes agissaient comme
un Karcher sur le pignon Est de la kaz, et l'eau s' infiltrait par le moindre interstice, des fissures aux grilles d'aération des combles. J'ai donc
passé une grande partie de la nuit à écoper, à passer la serpillère, à surélevé les meubles, chaîne hi-fi, etc... Toute la nuit les vents exerçaient
une telle pression sur les bacs métalliques du toit qu'ils les enfonçaient, puis les bacs reprenaient leur position initiale dès la moindre baisse d'intensité en faisant un bruit indescriptible ( type clic-clac des GI en 1944 mais amplifié d'un facteur 1000 ! ), plus le bruit des très grosses
gouttes de pluies sur la tôle, plus le hurlement des fortes rafales de vent ( peut-être 180-200 km/h à St Jo ? )
Dimanche 29 janvier 5h, le jour se lève, je sors dans le jardin : CALME ABSOLU ! Le cyclone était parti...Aucun chant d'oiseaux, aucun cri
de coqs ou poules ou oies, aucun bêlement de cabris, aucun aboiement de chiens ; tous les animaux ont été traumatisés par ce phénomène
météo attendu par l'homme mais qu'ils avaient peut-être anticipé, grâce à leur 6 ème sens ?
Quelques minutes plus tard, mon fils Julien ( 4 ans ) me rejoint dans le jardin et ses premiers mots furent :
" PAPA , IL EST PARTI LE LOUP ? ". Je l'ai bien sûr de suite rassuré. Peut-être venait-il de rêver à un de ces contes pour enfants où le loup est souvent présent, mais qui matériellement avait hurlé toute la nuit !
Voilà, comme de nombreux réunionnais du Sud, j'ai été traumatisé par ce cyclone FIRINGA , en ce sens que j'en resterai marqué jusqu'à
la fin de mes jours.
Pour finir, FÉLICITATIONS à ceux qui ont créé le site FIRINGA.COM et qui le gèrent. Longue vie à ce site !



FOP

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 21-04 à 11:53 Aurelie DUHEC nous a raconté à propos de FANTALA :


Non, ce n'est pas de la Science Fiction! Lors de notre evacuation Jeudi 14 avril, nous pensions que ce n'etait qu'un principe de précaution. Nous ne voulions et ne pouvions pas y croire. Nous etions une 20aine a quitter les lieux en laissant nos amis derriere, ceux qui avaient un role clef dans le management des infrastructures jusqu'au passage de Fantala. Dimanche 17, j'ai eu les premieres nouvelles terrifiantes par ma mere au telephone, qui suivait les evolutions sur internet, nos 14 camarades restés sur Farquhar vivaient l'enfer, avec des vent de plus 345km/h, et puis l'horreur lors qu'ils ont été pris dans l'oeil du cyclone Fantala, j'imagine cette vision d'un rideau de nuages épais et noires, et d'eau de mer arachée a l'océan tournoyant autour de Farquhar, comme pris dans un antonnoir. Oui, les images satellites sont rarissimes et dignes d'un film de science fiction. Ce n'etait que Lundi matin, alors connectés sur internet, que nous avons pu evaluer l'importance de l'evenement, le cyclone le plus fort jamais enregistré dans l'ocean indien ! Nous avons pensez trés fort a nous amis, nous avions peur pour eux, aujourd'hui ils sont tous sains et saufs mais traumatisés par la puissance des vents qui ont tout balayé, les infrastructures sont serieusement endommagées et beaucoup d'arbres déracinées. Ils se sont protégés dans l'abris anti-cyclonique...le seul batiment qui est resté debout. Nos amis ont pris contacte avec Mahé par telephone satellite, les degats sont catastophiques, il y a tout a reconstruire...nous avons tous perdu un bout de nous sur cette ile magique. J'attend le feu vert pour aller estimer les degats environementaux et peut etre recuperer quelques un de nos outils de travail, et ...Il faudra du temps a Farqhuar pour retrouver sa beauté d'avant et ses animaux qui ont gravement souffert, beaucoup ont péris, je pense aux oiseaux, tortues terrestres, les coraux... Nous avions ouvert en 2014 un centre de Conservation sous le project 'Outer Islands Portected Area' financé par le.FEM et PNUD. Farquhar possedait une population de plus 10,000 pairs de Noddies bruns et une population de Fous a pied Rouges qui avait explosée de 70pairs en 2000 a plus de 4200 l'annee derniere, les autres population Sternes on certainement enormement soufferts. Tous ces oiseaux et dautres etaient dans leur saison de reproduction...Avant notre départ, si les coraux souffraient de blanchissement a cause des temperatures trop elevees des eaux de surfaces, d'autres montraient des signes de bonnes croissances...Une vraie catastrophe environnementale! Richard et moi sommes plus motivés que jamais pour remettre notre petit Centre de Conservaton Debout !!
Gros soutient pour nos amis encore sur place qui vont encore vivrent un autre passage de Fanatala...


Aurelie DUHEC

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Page Suivante