Vos experiences

Vous avez vécu un cyclone, racontez nous comment vous l'avez perçu, témoignages, anecdotes..

: :


Ecrivez "bonjour" en minuscule

Page Suivante

Poster un message

Vos expériences partagées sur Firinga.com

 


Le 18-09 à 14:33 Louis Dijoux nous a raconté à propos de HERMINE :


Ça avait été l'un des pires cyclones que j'ai connus. J'avais 11 ans. Après le passage d'Hermine on attendu le médecin sur le toit d'une voiture. La rivière était sorti de son lit et avait emporté beaucoup de maisons.


Louis Dijoux

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 17-09 à 18:30 Charles nous a raconté à propos de GERVAISE :


Bonjour,
J'ai vécu Gervaise, à l'époque j'avais 19 ans, j'étais à pointe d'Esny. Je me souviens de l'entraide des gens qui déjà le matin remontaient tous les bateaux au plus haut de la plage, que ce soit les bateaux des pécheurs ou des particuliers, tout le monde s'entraidait. le vent et la mer se faisaient de plus en plus fort et pour certains bateaux c'était même devenu dangereux. De temps à autre tout le monde faisait une halte pour boire quelque chose chez l'habitant. Il fallait faire vite car la météo ne nous laissait pas trop de doute. Finalement tous les bateaux ont été remontés. Les fenêtres ont été protégée par des planches que l'on a clouées. Dernières visites chez l'un ou l'autre des voisins, les dernières courses faites, il ne nous restait plus qu'à attendre passablement dans l'angoisse car les bulletins météo devenaient très alarmistes. Le vent devenait de plus en plus fort et pour que les vitres n'explosent pas, une fenêtre était restée ouverte du côté opposé d'où venait le vent. Plus question de sortir, par la fenêtre on voyait les arbres se tordrent. A un moment le toit de la maison voisine a commencé de se soulever et heureusement un cocotier s'est abattu dessus et l'a maintenu. Sous la pression du vent l'eau giclait à l'intérieur de notre maison, quand l'oeil du cyclone est passé, le calme plat, nous sommes sortis pour voir si quelqu'un avait besoin d'aide. Il fallait faire vite car n'ayant plus d'électricité il n'y avait plus de radio, et nous ne savions pas combien de temps ce calme du au passage de l'oeil allait durer, dehors c'était déjà un paysage d'apocalypse et un silence total. Nous avons recueilli la famille (3 adultes, un enfant et un chien) dont la maison avait failli perdre son toit et ils s'étaient tous abrités dans la seule partie de la maison avec un toit en dur, les WC ! Une autre famille dont la maison avait perdue toute ses fenêtres et encore un couple sont venus en "renfort". Le vent est alors revenu pour souffler tout le reste de la nuit et même encore plus fort. Ce n'est que vers la fin de la matinée que l'on a pu tous sortir de la maison et constater les dégâts. Les arbres avaient comme explosés, des maisons avaient carrément disparues, il ne restait que leur fondation. Un banian à Mahebourg avait écrasé une maison de deux étage ! On ne pouvait plus circuler sur les routes, jonchées de débris de végétation, d'arbres et autres, plus d'eau, plus d'électricité, on ne trouvait même pas un seul poteau électrique debout. On a été voir si des voisins avaient besoins d'aide, on a commencé à déblayer les routes et à vivre avec ce qui restait. Sur la plage, les coques des bateaux exposées au vent avaient perdue toute leur peinture et le bois avaient pris une patine remarquablement lisse. Pendant Six mois plus d'eau et trois mois sans électricité. Il y a eu l'aide de la communauté internationale, même la Russie, qui à l'époque était soviétique, est venue donner un coup de main pour remettre les infrastructures de l'île en marche.
Gervaise, je m'en souviens et je compatis au désespoir de tous ceux qui ont perdu, soit un être cher, soit toute leur fortune. Le frère d'une personne que je connaissais, a eu la jambe sectionnée au niveau de la cheville par une tôle ondulée qui s'est abattue sur lui alors qu'il portait secours à quelqu'un.


Charles

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 06-09 à 20:02 Jean Ditou nous a raconté à propos de FIRINGA :


J avais 9 ans a l epoque j en ai connu des cyclones spectaculaires bizarement c est toujours Firinga qui reste dans les memoires c est un cyclone vraiment reference

Tous ceux qui ont connu Firinga se base inconsciemment sur ce cyclone pour en juger les autres

Pendant la semaine qui suivait je voyais tous les arbres deracines


Jean Ditou

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 21-06 à 14:27 para84 nous a raconté à propos de HYACINTHE :


Bonjour,
fraichement débarqué à la Saline les Bains début janvier 1980 en tant que para au 1er RCP, nous nous sommes pris Hyacinthe en pleine "tronche" quelques jours après notre arrivée.
Après le passage de Hyacinthe, nous étions au service de la population. Alors que je surveillais l'accès de ce qu'il me semblait être le club med ou nous ramenions de pauvres malheureux ayant tout perdu, un homme est venu m'interpeller en vociférant des mots que je ne comprenais pas et pour cause il ne parlait que le créole. Mais au bout de quelques minutes j'ai enfin saisi ce qu'il voulait me dire et j'ai aussitôt appelé le sergent J.L. R à qui j'ai tout expliqué. Nous avons emboité le pas derrière cet homme, nous allions mettre au monde un bébé!!! cet homme habitant une masure isolée n'a pu prévenir les secours puisque les com étaient coupées. Nous nous sommes donc chargé d'accoucher cette femme et une petite fille est née... Prénommée Hyacinthe. Nous sommes en 2017 et malgré des recherches je n'ai jamais pu retrouver cette fille qui a donc 37 ans maintenant. Si par hasard ce message pouvait servir de lien.
Merci.


para84

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Le 28-03 à 01:50 Navy nous a raconté à propos de DINA :


Dina a été LE cyclone le plus marquant de ma vie. J'avais 10 ans, j'habitais au Tampon et ce fut à ce moment que j'ai pris conscience du pouvoir destructeur d'un cyclone. Toute la nuit durant je n'ai pas pu m'endormir à cause du bruit assourdissant du vent qui fracassait tout sur son passage. Et la ravine blanche située à environ 30m de la maison qui charriait d'énormes blocs et dont les vibrations faisaient trembler le sol... Ce fut une expérience traumatisante pour moi.

Depuis même s'il y eu l'épisode Gamède, aucun cyclone n'a pu atteindre l'intensité d'un Dina à proximité de La Réunion. Ce qui fait qu'aujourd'hui toute une génération de moins de 15 ans n'a pas connu de véritable cyclone et n'est pas préparée à de telles conditions. Si l'on ajoute à cela l'urbanisation importante qu'à connu l'île ces 15 dernières années, ça fait froid dans le dos


Navy

Voir le système concerné par ce message en cliquant ICI


Page Suivante